Mets ton beste clet'che

Déguisement
© L'oeil du Zèbre

Dress‑code Carnaval

Mets ton beste clet'che

Un clet’che, c’est tout simplement l’habit du carnavaleux ; et donc son identité. La plupart des masquelours n’en change jamais. Ils sont reconnus en tant que Tarte à Pizza, Géant Vert, Grandes Zoreilles, Pompon, Veuve Frédo, La Majorette…

La composition d’un déguisement est totalement libre et certains se montrent très créatifs. Beaucoup d’hommes ont coutume de se vêtir en femmes mais ce n’est pas une obligation. Voici quelques éléments qui constituent l’habit typique.

N°1

Chapeau

Souvent ici du recyclage, le chapeau a beaucoup évolué pour devenir de plus en plus fleuri, coloré et étoffé. Y prennent place badges, pin’s, peluches, plumes et autres capsules de bière ou accessoires liés à la personnalité de chacun. On trouve également dans cette « catégorie » : calots, casques, coiffes ou passoires…

N°2

Maquillage

Ici, pas de masques, sauf pour l’intrigue, mais du fard ! Le carnavaleux développe de fabuleux talents artistiques (pas toujours !) qui le rendent méconnaissable en civil, mais fortement identifiable en tant que masquelour. Il traduit un incompressible besoin d’être « carnavaleux » de pied en cape. Le tube de rouge à lèvres est capital, surtout pour les hommes !

N°3

Manteau de fourrure

Tout comme il est faux de dire que tous les hommes s’habillent en femme, la veste en fourrure n’est pas légion, mais elle est bien pratique car ample, chaude, on peut aisément y coudre des écussons à l’extérieur, une pochette pour les clés et son pouncre (porte-monnaie) à l’intérieur.

Certains récupèrent des vieux astrakans de leur belle-mère, mais les fausses-fourrures sont bien plus larges d’épaule et beaucoup plus colorées. Vous en trouvez à bon prix au marcher de Dunkerque le samedi matin.

Les tabliers d’écoliers d’antan subsistent aux côtés de clowns écossais ou de marins en culottes courtes.

N°4

Bonnes chaussures

Le carnaval est assez sportif, en tous cas il nécessite de rester debout plusieurs heures durant et d’avaler quelques kilomètres à pied, sans parler d’un bon ancrage au sol et du maintien des chevilles pour ceux qui sont dans les lignes. Autant dire que la chaussure de sécurité, dont l’approvisionnement est facilité par le développement industriel du territoire, est de bon ton. Retenez que, de bonnes chaussures (jamais neuves !) de marche, à lacets, qui vous maintiennent la cheville seront vos meilleures alliées pour profiter de la fête !

N°5

Autres attributs

Le parapluie (ou berguenaere) à l’origine pour se moquer des paysans en civil, est devenu l’accessoire emblématique, et se porte très haut sur un manche, il permet de se repérer dans la foule car il est personnalisé, ses couleurs identifient une appartenance à un groupe, à une association. Mais également plumeaux, boas, faux-cils, lunettes, boucles d’oreilles et force bijoux, porte-jarretelles, collants, guêtres, gants et mitaines…